OPÉRA PASSION

bannerOpera1819

Retrouvez, chaque mois au Cinéma Lux, les grands opéras et ballets retransmis en direct depuis le Royal Opera House de Covent Garden à Londres, l’une des plus prestigieuses maisons d’opéra du monde.

TARIFS

Prix normal Fr. 18.-

Prix réduit Fr. 15.-

Nous ne prenons pas de réservations, mais venez sans crainte, la salle est grande et il reste toujours de la place pour les opéras et ballets.

La séance débute à l'heure indiquée sur le programme par une présentation d'environ 15 minutes. Chaque représentation est ponctuée par 1 ou 2 entractes.

Les présentations et opéras sont sous-titrés en français. Il peut arriver qu'une interview réalisée sur place en direct ne soit pas sous-titrée.


LA SAISON 2018-2019 AU CINÉMA LUX

Lundi 15 octobre 2018 à 20h15: MAYERLING (ballet)

Chorégraphie de Kenneth McMillan, musique de Franz Liszt
Avec Steven McRae, Sarah Lamb, Laura Morera

Mayerling est un classique du répertoire du Royal Ballet, avec sa profondeur émotionnelle, son imagerie envoûtante et l’un des rôles les plus exigeants jamais créés pour un danseur masculin. Kenneth MacMillan a chorégraphié une œuvre complexe autour d’un membre de la dynastie des Habsbourg, le prince héritier Rudolf. Dès le début du ballet, les fastes de la cour austro-hongroise s’opposent aux intrigues sexuelles et politiques sous-jacentes qui entraînent le récit vers sa violente culmination dans un double suicide. Outre les nombreux solos distinctifs et les pas de deux d’un érotisme troublant que contient le ballet, la vaste distribution donne lieu à d’impressionnants ensembles. Débordant d’intensité, de folie et de passion, cet ouvrage démontre que la réalité est parfois plus scandaleuse que la fiction.

Mardi 13 novembre 2018 à 20h15: LA BAYADÈRE (ballet)

Chorégraphie de Natalia Makarova et Marius Petipa, musique de Ludwig Minkus
Avec Marianela Nunez, Vadim Muntagirov, Natalia Osipova

La fantaisie de Marius Petipa, qui a pour décor une Inde de légende, raconte l’histoire d’une danseuse de temple et du prince qui l’aime mais en épouse une autre. Le célèbre « Acte blanc » éclairé par la lune – Le Royaume des Ombres –, où l’on voit de multiples images de l’amour perdu du prince le hanter, est un morceau de bravoure pour le corps de ballet. La chorégraphie permet à deux ballerines de rivaliser de talent, et une idole de bronze prend vie de manière saisissante dans un prodigieux solo. Tout au long de l’ouvrage, la mélodie et les atmosphères de la musique de Minkus répondent idéalement à la fluidité et à la précision de la chorégraphie classique et aux péripéties du récit.

Lundi 3 décembre 2018 à 20h15: CASSE-NOISETTE (ballet)

Chorégraphie de Peter Wright et Lev Ivanov, musique de Pyotr Il'yich Tchaikovsky
Avec Marianela Nunez, Vadim Muntagirov, Anne Rose O'Sullivan

Casse-Noisette est depuis longtemps l’une des manières les plus agréables de découvrir l’univers enchanté du ballet – et constitue un cadeau délicieux pour toute la famille à la saison des fêtes. La partition si populaire de Tchaïkovski est la toile de fond d’une aventure magique qui se déroule à la veille de Noël pour Clara et son pantin Casse- Noisette. Leur voyage au Royaume des Délices renferme les moments de ballet les plus célèbres qui soient, comme la Danse de la Fée Dragée et la Valse des Fleurs. La production de Peter Wright pour le Royal Ballet est fidèle à l’esprit de ce ballet russe traditionnel, avec des détails d’époque et des flocons de neige qui dansent. Faisant appel à un grand nombre de rôles solistes et d’ensembles, ce classique de Noël met en valeur les talents de calibre mondial de la Troupe.

Mardi 22 janvier 2019 à 19h45: LA DAME DE PIQUE (opéra)

Opéra de Pyotr Il'yich Tchaikovsky, mise en scène de Stefan Hernheim
Avec Alexandrs Antonenko, Vladimir Stoyanov, Eva-Maria Westbroek

Dans l’intense opéra de Tchaïkovski où l’obsession côtoie le surnaturel, Hermann est pris en étau entre son amour pour une femme et une idée fixe qui le détruit. La Dame de pique s’appuie sur une nouvelle de Pouchkine et arrive au Royal Opera House dans une nouvelle production qui a déjà emballé la critique à Amsterdam. Cette mise en scène est située en 1890, l’année de la création de l’opéra. Dans son bureau, Tchaïkovski imagine son opéra dans la vie réelle comme s’il s’agissait de sa propre histoire, et les personnages prêtent leurs voix à ses désirs inassouvis. Aleksandrs Antonenko et Eva- Maria Westbroek mènent la distribution aux côtés du Chœur du Royal Opera, sous la baguette d’Antonio Pappano, le directeur musical du Royal Opera, nous offrant le palpitant portrait d’un créateur torturé et un captivant exemple de récit gothique.

Mercredi 30 janvier 2019 à 19h45: LA TRAVIATA (opéra)

Opéra de Giuseppe Verdi, mise en scène de Richard Eyre
Avec Ermonela Jaho, Charles Castronovo, Placido Domingo

Du frisson d'un coup de foudre inattendu à une déchirante réconciliation qui intervient trop tard, La Traviata de Verdi est l'un des opéras les plus aimés au monde. Alfredo s'éprend de la courtisane Violetta dans les beaux salons de la haute société parisienne, mais de sombres courants souterrains vont précipiter un dénouement tragique. Entre autres trésors mélodiques, l'opéra contient le célèbre Brindisi et l'exubérant « Sempre libera », qui illustrent tous deux le lyrisme de l'opéra italien sous son jour le plus immédiatement séduisant. La production?de Richard Eyre pour le Royal Opera fait ressortir toute la palette des coloris émotionnels, depuis la vertigineuse découverte de l'amour jusqu'à une douloureuse confrontation et l'inéluctable conclusion. Les opulents décors et costumes d'époque renforcent le réalisme d'une émouvante histoire fondée sur un personnage ayant vraiment existé.

Mardi 19 février 2019 à 20h15: DON QUICHOTTE (ballet)

Chorégraphie de Carlos Acosta d'après Marius Petitpa, musique de Ludwig Minkus

Le roman de Cervantès qui dépeint Don Quichotte, le « chevalier à la triste figure », a inspiré d'innombrables interprétations artistiques. Marius Petipa a chorégraphié cet étincelant ballet sur les rencontres de l'homme de la Manche et de son fidèle écuyer Sancho Panza. L'ouvrage contient notamment des rôles virtuoses pour les amoureux Basilio et Kitri. Pour sa première production pour le Royal Ballet, Carlos Acosta a choisi ce joyeux classique. Sa mise en scène pleine de vie rassemble toute la troupe dans des rôles comme des villageois exubérants, des gitans passionnés et même des fleurs de fantaisie. Le récit suit le voyage picaresque de Don Quichotte, parti accomplir de hauts faits en l'honneur de Dulcinée, sa gente dame imaginaire. Gorgé de soleil, charmant, drôle et touchant – Don Quichotte est un ballet où foisonnent autant d'émotions exaltantes que de techniques de ballet époustouflantes.

Mardi 2 avril 2019 à 19h15: LA FORZA DEL DESTINO (opéra)

Opéra de Giuseppe Verdi, mise en scène de Christof Loy
Avec Anna Netrebko, Jonas Kaufmann, Ludovic Tézier

Leonora s’éprend de Don Alvaro, mais son père leur interdit de se marier et un accident mortel déclenche un drame de l’obsession et de la vengeance qui s’achève en tragédie. Jonas Kaufmann et Anna Netrebko sont les vedettes de l’épopée de Verdi La forza del destino (La force du destin), un opéra qui exige les meilleurs chanteurs pour interpréter sa puissante musique et le traitement théâtral le plus accompli qui soit pour rendre justice à son histoire d’amère vengeance poursuivie sur de longues distances et de longues années. Cette production parvient au Royal Opera dans une mise en scène sensationnelle venue d’Amsterdam, pleine de couleur et d’action. Elle est réalisée par Christof Loy et dirigée par Antonio Pappano, le directeur musical du Royal Opera.

Mardi 30 avril 2019 à 19h45: FAUST (opéra)

Opéra de Charles-François Gounod, mise en scène de David McVicar
Avec Michael Fabiano, Erwin Schrott, Diana Damrau

Il existe de nombreuses versions du mythe de Faust, qui vend son âme au diable en échange et de la jeunesse et du pouvoir, mais l'opéra de Gounod demeure l'un des plus constamment captivants qui soient. Michael Fabiano incarne Faust, Diana Damrau sa bien-aimée Marguerite et Erwin Schrott le diabolique Méphistophélès. Des premiers rôles virtuoses, un grand chœur, des décors sensationnels, un ballet et une apothéose finale font de cet ouvrage le summum du spectacle théâtral – l'ampleur luxuriante du grand opéra à la française est magnifiquement mise en évidence dans cette production de David McVicar située dans le Paris des années 1870. Et surtout, la partition contient certains des numéros lyriques les plus aisément reconnaissables qui soient, portés par une équipe de grands chanteurs internationaux et le Chœur du Royal Opera.

Jeudi 16 mai 2019 à 20h15: WITHIN THE GOLDEN HOUR / NEW SIDI LARBI CHERKAOUI / FLIGHT PATTERN (3 ballets)

3 oeuvres de Christopher Wheldon, Sidi Larbi Cherkaoui, Crystal Pite

Le visage contemporain du Royal Ballet est mis en valeur dans des œuvres signées par trois des chorégraphes actuels les plus en vue. Within the Golden Hour de Christopher Wheeldon suit sept couples qui se séparent et se reforment sur des pages de Vivaldi et de Bosso avec un éclairage aux couleurs chatoyantes inspirées par le coucher du soleil. Repris pour la première fois, Flight Pattern de Crystal Pite fait appel à un grand ensemble de danseurs et à la fameuse musique écrite par Górecki dans sa Symphonie des chants plaintifs pour une réflexion poignante et passionnée sur la migration. Entre ces deux ouvrages, un nouveau ballet de Sidi Larbi Cherkaoui, créé par le Royal Ballet fait sa première apparition pour mettre vraiment le ballet contemporain au goût du jour.

Mardi 11 juin 2019 à 20h15: ROMEO ET JULIETTE (ballet)

Chorégraphie de Kenneth McMillan, musique de Sergey, Prokofiev

L'immortelle histoire d'amour shakespearienne est connue dans le monde entier. Depuis sa création en 1965 par le Royal Ballet, Roméo et Juliette de Kenneth MacMillan est devenu un classique du ballet moderne. La chorégraphie capture les émotions du jeune couple et de la naissance de leur amour confronté aux obstacles qui finissent par provoquer l'issue tragique du récit. Chaque reprise donne l'occasion à de nouveaux danseurs d'interpréter les amants maudits. Toute la troupe apporte couleur et action à la Vérone de la Renaissance, où sur une place de marché bondée éclate soudain un combat d'épée, et où le conflit de deux familles débouche sur une tragédie, aussi bien pour les Capulet que pour les Montaigu.


(la représentation de LA VALKYRIE du 28 octobre 2018 ne peut malheureusement pas être diffusée aux Breuleux en raison de l'occupation de la salle)
  Site internet : design et développement technique par Sara Schneider